Technique

Manière noire

Cette technique permet une gamme infinie de demi-tons.

Aprés avoir passé un cuivre au berceau ( l'outil est muni d'une lame semi-circulaire
armée de dents aigües qui en appuyant sur le cuivre laisse une fine ligne de
pointillés ) celui ci est complétement dépoli et rugeux, si on l'imprimait tel quel
il en sortirait uniformement un noir profond et velouté.
Par un mouvement de balencier donné au berceau, on couvre peu à peu 
le cuivre d'un fin réseau de lignes trés raprochées.
Cette opération est répétée ensuite perpendiculairement et en diagonales.
Dix tours (10 x 4) donnent un noir profond.

Les valeurs, du noir au blanc en passant par tous les demi-tons s'obtiennent
en écrasant le grain avec un brunissoir ou en l'enlevant avec un grattoir.

 

Historique


La manière noire a été inventée en allemagne au XVII siècle.

La première estampe en manière noire est le portrait d' Amélie Elisabeth par Ludwig van Siegen en 1640.
Il se servait d'une roulette, c'est le prince Ruprech de Bavière qui inventa le berceau un peu plus tard.
Cette technique se developpa surtout en angleterre au XVIIIème siécle sous l'appellation
de mezzo-tinto ou mezzotint.

La France, habituée aux grandes estampes au burin, ne s'intéressa jamais vraiment à ce procédé.


 
Michel Estebe